Le Mag TV

Marc Allégret

Dans la famille Allégret, gros plan sur Marc. 4 films sinon rien !

Chaque vendredi à 20h40

Marc Allégret

Un réalisateur de talent qui a lancé la carrière de nombreuses étoiles du cinéma français.

- L'Amant de Lady Chatterley (1955)  / Vendredi 7 juillet à 20h40 

Lord Chatterley (Leo Genn) revient infirme de la guerre. Paralysé et sexuellement impuissant, ce propriétaire terrien reprend une vie monotone aux côtés de son épouse, Lady Chatterley (Danielle Darrieux).  Face à un mari indifférent, Constance va entreprendre une liaison avec le garde-chasse (Erno Crisa). C'est le début d'une histoire passionnée sous le regard du mari, en dépit des différences sociales des deux amoureux.

Marc Allégret signe avec la complicité de Joseph Kessel, une version édulcorée du roman de D.H. Lawrence. Dans les années 50, la puissante censure veille !

- Julietta (1953) / Vendredi 14 juillet à 20h40

Adapté par Françoise Giroud du roman de Louise de Vilmorin, Julietta raconte l'histoire de d'une jeune fille (Dany Robin) à la recherche de l'amour. Et lorsqu'elle rencontre André (Jean Marais), un avocat, elle voit en lui le mari idéal. Mais le jeune homme est déjà fiancé à une autre, Rosie (Jeanne Moreau). A cause de cet engagement, il ne s'aperçoit pas tout de suite qu'il a en face de lui la femme de sa vie. Un étui à cigarettes oublié et un train raté, vont les remettre face à face. L'amour sera plus fort que tout.

- Futures vedettes (1955) / Vendredi 21 juillet à 20h40

En Autriche, au Conservatoire de Vienne, toutes les élèves n'ont d'yeux que pour le bel Eric Walter (Jean Marais), professeur de chant. Bien que marié, toutes désirent le conquérir.  Séparé temporairement de sa femme, il se laisse séduire par la belle Sophie (Brigitte Bardot) au désespoir d'Elisa (Isabelle Pia) qui tente de mettre fin à ses jours. Lorsqu'il renoue contact avec sa femme, Sophie va se lancer éperdument dans le chant et devenir une vedette.

Au scénario, on notera la présence de Roger Vadim, futur mari de Brigitte Bardot. Au générique apparait pour la première fois un certain Guy Bedos.

- Pétrus (1946) / Vendredi 28 juillet à 20h40

Migo (Simone Simon) danseuse au Frou-Frou à Montmartre n'en peut plus des infidélités de Rodrigue (Pierre Brasseur) son amant. Elle décide de le tuer. La balle qu'elle tire va blesser un autre homme : Pétrus (Fernandel). Ce dernier va se retrouver au milieu d'un règlement de comptes et d'une histoire de fausse monnaie. Mais Pétrus est amoureux...

Adapté d'une pièce de Marcel Achard, Pétrus est filmé comme au théâtre et dépeint la vie parisienne des années d'après-guerre.

Rien ne prédestinait Marc Allégret, fils de pasteur protestant, à devenir réalisateur de cinéma. Il est né à Bâle au hasard des pérégrinations de son père, précepteur d'André Gide. Marc Allégret entretient  avec l'écrivain une relation d'abord épistolaire, puis sans doute amoureuse. Les deux hommes partent au Congo. Allégret y réalise un documentaire. De là nait une passion pour le 7e art. De retour à Paris, il est engagé par le producteur Pierre Braunbergé qui a financé « Voyage au Congo ».

Il démarre sa carrière avec des courts-métrages dans lesquels il dirige Fernandel, Alors qu'il est l'assistant de Robert Florey, il remplace ce dernier sur « Le blanc et le Noir » avec Raimu et Fernandel. Raimu qu'il dirigera dans plusieurs films, dont le célèbre « Fanny » de Marcel Pagnol.

Dans les années 30, il va tourner avec les plus grands : Jean Gabin, Joséphine Baker, Michel Simon, Pierre Fresnay, Louis Jouvet. C'est avec lui qu'il va signer l'un des chefs d'œuvre du cinéma d'avant-guerre : «Entrée des artiste» dans lequel on découvre une future vedette : Bernard Blier.

Vient la guerre, il tourne quelques films sous l'occupation, puis part en réaliser trois en Grande Bretagne. De retour en France, sa carrière va encore connaître quelques succès. « Julietta »  avec Jeanne Moreau, « L'Amant de Lady Chaterley » avec Danielle Darieux, « L'Amour est un jeu » avec Annie Girardot, « Un drôle de dimanche » avec Bourvil et même Johnny Hallyday et Catherine Deneuve dans « Les Parisiennes ».

Boudé par la nouvelle vague, il signe un dernier film : »Le Bal du comte d'Orgel », présenté à l'ouverture du Festival de Cannes en 1970. Il meurt trois ans plus tard.

Marc Allégret est le frère d'Yves Allégret, réalisateur et l'oncle de Catherine Allégret, la comédienne.

Marc Allégret

  • info
  • photos
Chargement en cours
Julietta
Futures vedettes
Pétrus
Chargement en cours
Julietta
Julietta

Vendredi 14 juillet à 20h40

1/4

Autres diaporamas

Sur le même sujet Classique