Le Mag TV

Soirée Michael Caine

Son nom est Caine, Michael Caine !

Lundi 10 juillet dès 20h40

Soirée Michael Caine

Deux grands films, sinon rien !

De son vrai nom, Maurice Micklewhite Jr., l'acteur anglais est devenu définitivement Michael Caine en 2016, substituant son nom de scène à celui de ses origines.

Que de chemin parcouru en plus de 60 ans de carrière ! Cet éternel dandy s'est promené dans l'univers du cinéma au rythme de rôles tous aussi différents les uns des autres. Séducteur dans Alfie, espion froid aux antipodes de James Bond dans Ipcress, danger immédiat, il a joué dans plus de 150 films et téléfilms.

Récompensé par deux Oscars du meilleur acteur dans un second rôle pour Hannah et ses sœurs et L'œuvre de Dieu, la part du Diable, il n'en est pas moins fier d'avoir été anobli par la Reine en 2000. Elle l'a fait Knight Bachelor. Une belle revanche pour le gamin des faubourgs pauvres londoniens, à l'accent cockney, que rien ne prédestinait à devenir une star mondialement connue.

Passionné très tôt par le théâtre, après un court passage dans l'armée, il revient à ses premières amours et choisit comme pseudonyme « Caine » en hommage à Humphrey Bogart dans Ouragan sur le Caine. Démarre alors une carrière qui va le mener jusqu'aux États-Unis où il ne deviendra pourtant jamais une star hollywoodienne. Des années 60 aux années 2000, il a tout joué : drames, films de guerre, comédies, promenant son flegme britannique reconnaissable à chaque fois. Il est d'ailleurs plus vrai que nature dans le rôle « so british » du majordome et mentor de Bruce Wayne/Batman de la trilogie de Christopher Nolan.

Paramount Channel lui rend hommage en diffusant 2 films qui ont marqué sa carrière : L'or se barre et Le Limier.

*L'or se barre (The Italian job)

Réalisé par Peter Collinson / avec Michael Caine, Noel Coward, Benny Hill / 1969

Alors qu'il préparait un gros coup, un voleur se fait assassiner par la mafia italienne. A la clé, un butin de 4 millions. Avant de mourir, il a expliqué les plans de son larcin dans une vidéo et l'a envoyée à Charlie Croker (Michael Caine) récemment sorti de prison. Charlie, avec l'aide de Bridger (Noël Coward) monte une équipe et part en Italie, afin de dérober l'or de la Fiat. Idée de génie : ils vont créer un embouteillage monstrueux dans les rues de Turin, transférer l'or dans des Minis et s'enfuir avec. Hélas, tel est pris qui croyait prendre et tout ne se passera pas comme prévu pour nos joyeux compères.

Michael Caine porte haut cette comédie british des années 60, véritable publicité pour la petite voiture qui allait devenir mondialement connue. Les cascades réglées au millimètre près par le cascadeur français Rémy Julienne sont formidablement rythmées par la musique de Quincy Jones. Un  film policier frais et léger, idéal pour les chaudes soirées de juillet.

*Le limier

Réalisé par Joseph L. Mankiewicz / avec Laurence Olivier, Michael Caine, Alec Cawthorne / 1972

Ce film est un classique qui a fait se rencontrer deux grands acteurs, Michael Caine et Laurence Olivier, légende vivante du cinéma et du théâtre. Ce dernier un peu cabot déclarait à l'époque : "Je croyais avoir un assistant, j'ai découvert que j'avais un partenaire.", ce qui était pour Michael Caine la marque d'une consécration.

Ce huis clos tient le spectateur en haleine tout au long du récit. Adapté d'une pièce à succès d'Anthony Shaffer, il met en scène Andrew Wyke (Laurence Olivier) et Mino Tindle (Michael Caine). Le premier, auteur de romans policiers, a fait venir le second, coiffeur de son état et amant de son épouse pour tenter de l'humilier. Véritable jeu de dupes et de faux semblants, chaque scène permet à l'un comme à l'autre de le séduire ou de l'anéantir, jusqu'à la chute finale d'où personne ne sortira vraiment vainqueur.

Mankiewicz qui excellait dans l'art de la manipulation et de la comédie piquante et amère, livre un chef d'œuvre sur la lutte des classes, le pouvoir et l'orgueil. Ce sera son dernier film. Lui qui, après avoir réalisé Cléopâtre, disait qu'il pourrait filmer deux acteurs dans une cabine téléphonique, a sans doute accompli cette prédiction. C'est aussi l'un de ses meilleurs films.

Un remake de Kenneth Brannagh a vu le jour en 2007. Michael Caine reprend alors le rôle de Laurence Olivier, le sien étant interprété par Jude Law.

Sur le même sujet Documentaire