Le Mag TV

Éclairage sur les NBA Finals

NBA, le rapport de force : Golden State sera bien favori

Éclairage sur les NBA Finals

SOS Playoffs maltraités !

Rarement une post-season aura été si terne que celle de 2017. Mais elle pourrait être sauvée par une finale de rêve sur le papier entre deux formations au sommet de leur art et au complet au meilleur des moments. Trois balayages pour Golden State (Portland, Utah et San Antonio), deux ¾ pour Cleveland (Indiana, Toronto et Boston qui a grappillé un petit match à 2-0), des stars au rendez-vous et un jeu très bien rodé pour deux équipes qui se retrouvent en finale pour la 3ème fois de suite. Une première en NBA ! Victorieux en 2015 (4-2), Golden State avait chuté lors d'une série dantesque un an plus tard (4-3). La faute, entre autres, à un Steph Curry diminué par une blessure à un genou survenue en fin de saison régulière. Plus de soucis de ce côté-là pour un meneur qui porte moins le ballon depuis l'arrivée de Kevin Durant.

Son duel avec Kyrie Irving sera évidemment scruté de très près, d'autant que c'est lui qui était au marquage du maître à jouer des Cavs lors du Game 7 des Finals 2016 sur son tir de la gagne. Depuis un an, Curry prépare patiemment sa revanche. « J'ai réalisé une année solide, et que les gens l'aient remarqué ou non, qu'ils en parlent ou pas, m'importe peu », a-t-il récemment confié à ESPN. « C'est maintenant, sous les feux des projecteurs, qu'il faut continuer de le faire, et c'est ce que je compte faire. En espérant que j'y arrive durant les trois prochaines semaines. » A ses côtés, Curry pourra compter sur une équipe très complète où Draymond Green est toujours aussi utile et où le duo Zaza Pachulia, de retour pour le Game 1, et Javale McGee au poste 5 fonctionne beaucoup mieux que prévu.

« Cela annonce une finale serrée, d'autant que les deux équipes sont encore plus fortes qu'il y a un an », a souligné pour sa part le coach des Warriors, Steve Kerr, qui sera lui absent pour le match de jeudi soir en raison de gros maux de tête. En effet, si la franchise de la baie d'Oakland a été renforcée par l'arrivée de KD, Cleveland a lui grandement amélioré son banc avec Deron Williams et Kyle Korver (deux nouvelles menaces extérieures pour une franchise qui n'en manquait déjà pas). Avec notamment l'avantage du terrain et un cinq plus solide, Golden State partira toutefois favori pour ce choc de titans. Qui ne sera certainement pas le dernier pour cette rivalité déjà historique dans l'histoire du sport. On en salive d'avance !

Dur d'imaginer LeBron James, Steph Curry ou Kevin Durant manquer leur finale et ne pas réaliser des stats au minimum correctes. C'est donc vers leur lieutenant qu'il faudra se tourner. Du côté de Golden State, Klay Thompson réalise pour le moment des Playoffs pas fantomatiques mais presque (14,4 points à 38,3% aux tirs et seulement 2 tirs à 3 points réussis par rencontre). Et ce malgré le 12-0 de son équipe ! Le deuxième Splash Brother va devoir vraiment s'y mettre afin de redevenir une menace extérieure de premier plan.

Sans trop faire de bruit, Kevin Love réalise lui ses meilleurs Playoffs en carrière, avec une jolie ligne de stats face à Boston notamment (22,6 points et 12,4 rebonds)  Mais face à lui se dresse un Draymond Green plus remonté que jamais et face à qui il a toujours beaucoup de mal des deux côtés du terrain. Le poste 4 des Cavaliers ne comprend, en tout cas, comment les Warriors peuvent être qualifiés de favoris lors de cette finale. A lui désormais de prouver lors de cette finale de rêve qu'il est plus qu'un simple lieutenant...

 

Le duel à suivre : Durant-LeBron, feu d'artifice garanti

Deux monstres face à face. S'ils ne sont pas entrés dans la discussion pour le titre de MVP de la saison régulière, les revoilà pour celui des Finals ! C'est seulement la deuxième fois que ces deux ailiers All Star et médaillés olympiques avec Team USA se retrouvent en finale NBA. La première fois, c'était en 2012, Lebron James portait le maillot de Miami et Kevin Durant celui d'Oklahoma City. Avec une victoire nette du Heat 4-1. « On s'est affronté au plus haut niveau, on a porté le même maillot et on s'est battu pour la médaille d'or. C'est quelqu'un que j'ai toujours regardé pour observer sa manière de jouer et le voir progresser d'année en année, a lancé mercredi la star des Cavs à AP. S'il plante 50 points un soir, voyons si je peux l'imiter le lendemain. Et si on s'affronte l'un contre l'autre, essayons de le défier car c'est ce que les fans veulent voir. »

A 32 ans, LeBron James va disputer sa 7ème finale de suite, un record en NBA. Déjà régulier en saison régulière, le « King » est monté encore en régime lors de ces Playoffs, avec des statistiques complètement dingues ! Et des pourcentages quasiment similaires à ceux de Kevin Durant, ce qui n'est pas un mince exploit. L'ancien partenaire de Russell Westbrook est lui dans ses standards de la saison depuis le début des Playoffs (25,2pts contre 25,1pts en saison régulière) mais il ne validera son choix de rejoindre GS qu'avec une bague au doigt dans quelques jours. Les critiques sur son choix qui aurait rendu la Ligue un peu moins « équitable » reviennent inlassablement sur le tapis. Avec des réponses beaucoup plus cinglantes que lorsqu'il portait le maillot du Thunder. On ose imaginer ce qu'il en sera si Cleveland réalise le back-to-back...

 

Notre pronostic : Golden State Warriors 4-3 Cleveland Cavaliers

Les bookmakers ne croient pas du tout aux chances des Cavaliers de réussir le doublé. Pourtant, LeBron James ne cesse de prouver qu'il sait se magnifier dans les grands moments. Mais aussi et surtout faire jouer son équipe pour la faire gagner. A ce titre, les Deron Williams, Kyle Korver, Iman Shumpert, J.R.Smith voire Channing Frye sont des potentiels facteurs X à chaque rencontre. Golden State n'est évidemment pas en reste avec des joueurs capables également de prendre feu en sortie de banc. Compte tenu des forces en présence, dur d'imaginer ces Finals se terminer rapidement, même si Golden State partira favori. Prions pour un Game 7 !