Le Mag TV

Charles Bronson

La star du mois

Un acteur de légende charismatique à la gâchette facile

Chaque vendredi à 20h50

logo de la chaine

Rien ne prédestinait Charles Bronson (1921-2003), né Buchinsky, à devenir acteur. Ses débuts au cinéma sont laborieux. Ce fils de mineur d'origine lituanienne et slave n'arrive pas à percer. Il s'envole alors pour le Vieux Continent. Le succès est au rendez-vous : il devient célèbre grâce au chef-d'œuvre de Sergio Leone, "Il était une fois dans l'Ouest". Il donne ensuite la réplique à Alain Delon dans "Adieu l'ami" (1968) et à Marlène Jobert dans "Le passager de la pluie" (1970).
Retour à la case départ : sa personnalité, sa moustache et son physique impressionnant séduisent Hollywood et les spectateurs du monde entier. Michael Winner lui offre le rôle de sa vie dans "Un justicier dans la ville". Entre westerns et films d'action, retour sur quarante ans de carrière :

Vendredi 5 novembre
- 20h50 : Un justicier dans la ville (1974) -12
Pour s'amuser, trois voyous suivent deux femmes, s'introduisent chez elles et les agressent violemment dans leur appartement. Quand il apprend la mort de sa femme, battue à mort, et le viol de sa fille, Paul Kersey est anéanti. Le destin veut qu'on lui offre un colt en cadeau. Un soir, lui aussi est attaqué. Il tire et tue son agresseur. C'est le début d'une violente croisade solitaire qui va le transformer en justicier impitoyable.
Premier chapitre d'une saga culte de 5 films interprétée avec charisme par Charles Bronson. Réalisé par Michael Winner ("Le Cercle noir", "Scorpio"), ce film violent, prônant l'apologie de l'autodéfense, fut à l'origine de nombreuses controverses.
Avec : Vincent Gardenia, William Redfield, Stuart Margolin, Hope Lange, Steven Keats..
- 22h20 : Les collines de la terreur (1972)
En 1873, au Nouveau-Mexique, le métis apache Pardon Chato tue, en état de légitime défense, un shérif raciste qui l'avait provoqué. Ancien officier sudiste, Quincey Whitmore se lance sur sa piste à la tête d'une milice de treize hommes. Chato fait tout son possible pour leur échapper, mais ses poursuivants trouvent son repaire et violent sa femme. La vengeance de Chato s'annonce terrible...
Tourné en Andalousie, comme beaucoup de westerns de cette époque, ce film marque le début d'une longue collaboration de Michael Winner avec Charles Bronson. Un face-à-face musclé et palpitant de bout en bout avec Jack Palance.
Avec : James Whitmore, Simon Oakland, Ralph Waite, Richard Jordan, Richard Basehart...

Vendredi 12 novembre
- 20h50 : Le flingueur (1972)
Arthur Bishop est un tueur à gages solitaire qui opère pour le compte de la Mafia. Il étudie avec minutie la vie et les habitudes de ses futures victimes, puis les exécute froidement. Mais Bishop vieillit. Il décide de prendre sous son aile, pour lui apprendre les ficelles du métier, Steve, le fils d'un de ses amis qu'il a dû exécuter conformément aux instructions qu'il avait reçues. Ensemble, ils forment un duo de tueurs redoutables.
Charles Bronson à contre-emploi incarne un tueur froid et amoral. Un dénouement noir et ironique pour cette nouvelle collaboration avec Michael Winner.
Avec : Jan-Michael Vincent, Jill Ireland, Keenan Wynn, Linda Ridgeway, Lindsay Crosby...

Vendredi 19 novembre
- 20h50 : Un espion de trop (1977)

À l'époque de la guerre froide, le KGB a disséminé une cinquantaine d'espions soviétiques sur le territoire des États-Unis. Ils avaient été programmés pour réagir à une phrase codée communiquée par téléphone. Aujourd'hui, ils sont devenus de bons et loyaux citoyens américains. Mais Nicolai Dalchimsky, un ancien membre du KGB, anti-Américain fanatique, arrive aux États-Unis avec la ferme intention de "réveiller" les agents et provoquer un conflit mondial.
Un film d'espionnage de Don Siegel ("L'évadé d'Alcatraz", "L'inspecteur Harry") qui mélange suspense, action et poursuites avec brio. Face à Donald Pleasence ("La grande évasion", "Halloween"), le duo Charles Bronson-Lee Remick fonctionne à merveille.

Vendredi 26 novembre (1974)
- 20h50 : Mr Majestyk

Comme chaque année, Vince Majestyk, un fermier du Colorado, engage des travailleurs journaliers pour ramasser sa récolte de melons. Bobby Kopas, un petit voyou, tente de le forcer à recruter des clochards du coin pour empocher la recette. Majestyk lui tire dessus, il est convoqué au tribunal. En livrant Renda, un gangster notoire, à la police, il pense qu'il pourra échapper aux poursuites. Le plan se déroule sans accroc jusqu'à ce que Renda parvienne à s'échapper et jure de se venger de Majestyk...
Un thriller de Richard Fleischer ("Soleil vert", "L'étrangleur de Boston") parfaitement calibré pour Charles Bronson. Des scènes d'action particulièrement efficaces, mises en scène avec punch par un professionnel du genre.
Avec : Allen Pinson, Lee Purcell, Bill Morris, Al Lettieri, Vern Porter, Bob Templeton, Jordan Rhodes...

- Aussi disponible en replay :

. La bataille des Ardennes (1965) de Ken Annakin
Avec : Henry Fonda, Charles Bronson, Robert Shaw, Robert Ryan, Dana Andrews, Telly Savalas....

- L'homme de nulle part (1956) de Delmer Daves

Avec : Glenn Ford, Ernest Borgnine, Rod Steiger, Valérie French, Felicia Farr, Basil Ruysdael...

. L'homme au masque de cire (1953) de André De Toth
Avec : Vincent Price, Charles Bronson, Frank Lovejoy, Phyllis Kirk, Carolyn Jones, Paul Picerni...

Rendez-vous sur TCM Cinéma canal 55 de la TV d'Orange dès le 5 novembre. Les films sont également disponibles en replay.

Et aussi dans les bouquets cinéma séries

Découvrir OCS

OCS sur les réseaux sociaux