Le Mag TV

Doris Day

La blonde, stéréotype de l'américaine des années 60, qui a su trouver sa voix

tous les vendredis à 20h40

Doris Kappelhoff est née en 1922 à Cincinnati. Alors qu'elle se destinait à la danse, une mauvaise fracture l'immobilise une année durant. C'est en écoutant la radio qu'elle se découvre une passion pour le chant. Elle commence une carrière de chanteuse sous le nom de Doris Day dans les orchestres puis à la radio. Le cinéma la découvre et elle devient l'égérie de plusieurs comédies musicales et familiales.
En 1968, elle se tourne vers la télévision avec le célèbre Doris Day Show. Elle met un terme à sa carrière en 1974 pour se consacrer à la défense animale.
En seulement 40 films, elle a marqué des générations jusqu'au groupe Wham  qui chante dans « Wake me up before you go go : « You make the sun shine brighter than Doris Day »...

Le piment de la vie : vendredi 7 décembre à 20h40
Réalisé en 1962 par Norman Jewison. Avec Doris Day, James Garner, Arlene Francis...

Gerald Boyer est un célèbre gynécologue de New-York. Invité par une patiente et son mari à dîner, l'arrivée de madame Boyer se fait attendre. Cette dernière est en retard car elle a dû courir les magasins pour trouver le dernier shampoing à la mode que lui réclame sa fille. Le maître de maison est aussi le publicitaire qui a conçu la campagne de ce nouveau produit.
Séduit par le naturel et la simplicité avec lesquels madame Boyer l'a décrit, il lui propose de devenir l'égérie d'un savon. Après hésitation, elle signe un contrat d'un an. Éloignée de sa famille, la situation se dégrade avec son mari. Peut-on concilier le statut de star et celui de mère au foyer ?
Ce film à la morale « gentille » est aussi une satire des débuts de la publicité à la télévision américaine.

Confidences sur l'oreiller : vendredi 14 décembre à 20h40
Réalisé en 1959 par Michael Gordon. Avec Doris Day, Rock Hudson, Tony Randall...

Brad Allen est un chanteur-compositeur, mais surtout un séducteur impénitent. Jan Morrow est une célèbre décoratrice d'intérieur. Tous deux partagent la même ligne téléphonique. Ils ne se sont jamais vus, mais ils se détestent cordialement, Jan reprochant à Brad de monopoliser la ligne avec ses appels incessants auprès de ses nombreuses conquêtes. Par un curieux hasard, ils vont être mis en relation. Jan ne reconnaît pas Brad qui va se faire passer pour un autre. Une relation qui semblait impossible va-t-elle voir le jour ?
« Confidences sur l'oreiller » est le premier des trois films du trio, roi de la comédie : Doris Day, Rock Hudson et Tony Randall. Il sera suivi en 1961 de « Un pyjama pour deux » et en 1964 de « Ne m'envoyez pas de fleurs ».

Un pyjama pour deux : vendredi 21 décembre à 20h40
Réalisé par Delbert Mann en 1961. Avec Doris Day, Rock Hudson, Tony Randall...

Deux ans après avoir reçu un Oscar pour le scénario de Confidences sur l'oreiller, Stanley Shapiro remet le couvert avec ses trois stars fétiches, prises à nouveau dans un chassé-croisé amoureux.  Carol Templeton est une publicitaire ambitieuse, mais prude. Jerry Webster exerce le même métier, mais lui n'a aucun scrupule pour parvenir à ses fins. Ils travaillent dans deux agences concurrentes et à l'occasion du lancement d'un mystérieux produit, elle va tomber dans le piège tendu par le douteux Jerry.
Ces deux-là qui ne semblent pas faits l'un pour l'autre vont-ils finalement se rapprocher ?
À voir notamment pour la scène où Rock Hudson apparaît vêtu d'un seul manteau de fourrure qui lui vaut cette réflexion : « He's the last guy in the world I woulda' figured. ». Allusion furtive et osée à la vie privée de l'acteur.

Ne m'envoyez pas de fleurs : vendredi 28 décembre à 20h40
Réalisé par Norman Jewison en 1964. Avec Doris Day, Rock Hudson, Tony Randall...

George est un hypocondriaque notoire. Aussi, lorsqu'il entend son médecin parler de la mort imminente d'un de ses patients, il le prend pour lui. Persuadé qu'il ne lui reste plus que quelques semaines à vivre, il s'attache subitement à trouver un nouvel homme pour Judy, son épouse. Il va demander à son meilleur ami de l'aider dans cette quête tout en cachant la vérité à sa femme. C'est alors que réapparait un ex-petit ami de Judy. L'opiniâtreté de George à la pousser dans les bras de Bert va lui mettre la puce à l'oreille, elle soupçonne une tout autre histoire...
le film débute par une  chanson de générique écrite par Burt Bacharach et interprétée par Doris Day.

Rendez-vous chaque vendredi à 20h40 sur OCS Géants (canal 53) à partir du 7 décembre

Sur le même sujet Comédie