Le Mag TV

Jeanne Moreau

"La meilleure actrice au monde", Orson Welles.

Chaque jeudi à 20h50

Dans les années 1950, Jeanne Moreau est déjà une grande actrice de théâtre. Après avoir débuté sa carrière au cinéma en jouant dans une dizaine de films policiers, elle se fait remarquer par les plus grands réalisateurs français et étrangers. Elle incarne un nouveau type de femme passionnée et indépendante, un style qui conquiert les critiques et le public. La chaîne lui rend hommage dans quatre films et un documentaire.

- 7 janvier à 20h50 : Eva
Drame de Joseph Losey / 1962 / Avec Jeanne Moreau, Stanley Baker, Virna Lisi

Tyvian Jones est un usurpateur qui s'est bâti une réputation d'écrivain grâce aux ouvrages de son frère décédé. Arrivé au festival international du film de Venise, il fait la rencontre d'Eva dont il tombe follement amoureux. Cette femme étrange et destructrice a choisi de garder son indépendance. Elle se refuse à aimer et ne veut pas être aimée. Tyvian se marie avec une autre femme, Francesca. Mais il aime toujours Eva, ce qui fait de sa vie un enfer.

- 7 janvier à 22h35 (replay) : Jeanne Moreau l'affranchie, un documentaire de Virginie Linhart
"Dès qu'il y a une nouvelle vague quelque part, on sonne à ma porte et c'est pour moi !" avait l'habitude de dire Jeanne Moreau. Pour elle, tout était affaire de rencontres. Entre la fin des années cinquante et la décennie soixante portée par la Nouvelle Vague, Jeanne Moreau devient l'héroïne des réalisateurs attirés par la modernité. Louis Malle, François Truffaut, Jacques Demy, Michelangelo Antonioni, Luis Buñuel, Wim Wenders, Orson Welles et bien d'autres, révèlent l'étrangeté de son jeu à nul autre pareil. Femme libre avant l'émancipation féminine, actrice transgressive dans une société normative, amoureuse affranchie des conventions, la comédienne a laissé une trace indélébile dans les esprits, 130 films, 50 pièces de théâtre et un tourbillon de chansons interprétées par sa voix devenue rauque par les effets du tabac. La dernière grande star française du XXe siècle nous a quittés le 31 juillet 2017 à l'aube de ses 90 ans.

- 14 janvier à 20h50 : Jules et Jim
Drame de François Truffaut, adapté du roman de Henri-Pierre Roché / 1962 / Avec Jeanne Moreau, Oskar Werner, Henri Serre

À Paris au début des années 1900, Jules, l'Autrichien et Jim, le Français, se rencontrent et deviennent les meilleurs amis du monde. Ils partagent les mêmes goûts pour la littérature et l'art et font ensemble un voyage dans le sud méditerranéen. Sur un champ de fouilles, le merveilleux sourire d'une statue les bouleverse. De retour à Paris, ils sont éblouis de retrouver ce sourire sur les lèvres de Catherine, une jeune femme fantasque rencontrée par hasard dont ils tombent tous les deux amoureux. Catherine épouse Jules sans pour autant cesser d'aimer Jim. La guerre les sépare et le trio se reforme après l'Armistice. Catherine, qui n'aime plus Jules, tombe amoureuse de Jim.

- 21 janvier à 20h50 : la baie des anges
Drame de Jacques Demy /1963 / Avec Jeanne Moreau, Claude Mann, Henri Nassiet, Paul Guers

Jean Fournier, employé de banque, accompagne son collègue Caron au casino d'Enghien et devient un joueur passionné et chanceux. Il part à Nice en vacances où il rencontre Jackie Demestre, une jeune femme romanesque, qui a tout quitté, mari et fils, pour le paradis des jeux de hasard. Jean tombe immédiatement amoureux de la belle flambeuse.

- 28 janvier à 20h50 : le dialogue des carmélites
Drame italien de Philippe Agostini et Raymond Leopold Bruckberger, d'après l'œuvre de Georges Bernanos / 1960
Avec Jeanne Moreau (Mère Marie de l'Incarnation), Alida Valli (Mère Thérèse de Saint-Augustin), Madeleine Renaud (la Prieure), Pascale Audret (Blanche de la Force), Pierre Brasseur, Jean-Louis Barrault, Georges Wilson

En mai 1789, le Carmel de Compiègne accueille deux jeunes novices, sœur Constance de St Denis, vive et enjouée, et Blanche de la Force, angoissée depuis l'enfance par la mort. Constance est baptisée Marie de l'Incarnation et Sœur Blanche devient Blanche de l'Agonie du Christ. La mère supérieure meurt peu après, dans d'atroces souffrances morales. Elle confie Blanche à mère Marie de l'Incarnation.
En novembre, la déchristianisation est annoncée. Les révolutionnaires dissolvent les ordres religieux et saisissent tous les biens du clergé. Le commissaire de la Révolution accuse les Carmélites de ne pas avoir renoncé aux vœux désormais illégaux, d'avoir accueilli un émigré en fuite et de cacher un prêtre réfractaire. Les Carmélites qui ont prononcé le vœu de martyr en 1792, seront rendues à la vie civile puis arrêtées lors de la Terreur en 1794, avant d'affronter l'ultime sacrifice.

Retrouvez la comédienne sur Ciné+ Classic, canal 64 de la TV d'Orange.

Et aussi dans les bouquets cinéma séries

Découvrir OCS

OCS sur les réseaux sociaux