Le Mag TV

Marlène Jobert

La jolie petite rousse qui fait toujours mouche !

Tous les vendredis à 20h40

Après des études au conservatoire de Dijon, la jeune Marlène Jobert trouve très vite sa voie au cinéma et à la télévision. Elle obtient rapidement du succès sur le grand écran : pour son premier film, on lui offre l'un des principaux rôles de "Masculin, féminin", de Jean-Luc Godard. Elle enchaîne les rôles avec des réalisateurs très différents et dans des films aussi divers et variés que "Nous ne vieillirons pas ensemble", "Les Mariés de l'An II"," Alexandre le bienheureux", "Le Passager de la pluie"...
À la fin des années 80, lassée par son métier, la comédienne met un terme à sa carrière. Elle déclare : « j'éprouvais de moins en moins de plaisir à jouer des personnages invertébrés ».Elle se lance alors avec beaucoup de bonheur dans l'écriture et l'enregistrement de contes pour enfants. Sa fille, Eva Green, prend le relais au cinéma et entame une carrière internationale.

- Vendredi 6 mars à 20h40
Le passager de la pluie (-12)
Réalisé par René Clément en 1970. D'après le scénario de Sébastien Japrisot. Avec Marlène Jobert, Charles Bronson, Annie Cordy...

Mellie s'ennuie. Elle est souvent seule dans sa grande maison près de Marseille. Son mari, Tony, pilote de ligne, est souvent absent. Un soir, un homme descend de l'autocar près de chez elle et surgit dans sa maison, le visage caché par un bas. Il l'attache sur son lit et la violente. Mellie le tue à coups de carabine et va jeter le cadavre dans une crique toute proche. Le lendemain, lors d'un mariage, elle fait la connaissance d'Harry Dobbs, un Américain qui semble connaître son terrible secret...
Pour la jeune femme commence alors un terrible calvaire. Elle est harcelée par Dobbs et doit faire face en même temps à une enquête de police. Pourtant, ce viol l'a changée et l'a rendue plus forte. Elle est prête désormais à lutter, mais aussi à s'imposer face à sa mère et à son mari.
D'après un scénario de Sébastien Japrisot, le film a obtenu le Golden Globe du meilleur film étranger en 1971.

- Vendredi 13 mars à 20h40
Alexandre le bienheureux
Réalisé par Yves Robert en 1968. Avec Marlène Jobert, Philippe Noiret, Françoise Brion...

Chaque jour, La Grande, l'épouse tyrannique d'Alexandre, l'oblige à accomplir d'énormes travaux. Elle compte sur lui pour l'aider à entretenir leur grande ferme dans la plaine de la Beauce. Bon vivant et apte à l'oisiveté, il ne supporte plus cette vie pénible et laborieuse. Quand sa femme meurt brutalement, Alexandre est presque heureux, en tout cas soulagé, car il va enfin pouvoir s'adonner à son sport préféré : la paresse. Il décide alors de ne plus se lever et de se coucher pour plusieurs semaines.
Son comportement pour le moins curieux crée le désordre dans le village, d'autant plus qu'Alexandre commence à faire des émules dans son voisinage...
Sorti en 1968, donne un bien curieux écho aux évènements de mai !

- Samedi 14 mars à 20h40
Dernier domicile connu
Réalisé par José Giovanni en 1970. Avec Marlène Jobert, Lino Ventura, Michel Constantin...

Pour avoir arrêté le fils d'un avocat qui conduisait en état d'ivresse, l'inspecteur Leonetti écope d'une mutation punitive dans un commissariat de seconde zone dans le 18e arrondissement de Paris. Désormais, à lui les tâches ingrates, comme lorsqu'on lui demande de partir à la chasse aux pervers qui sévissent dans les cinémas du quartier.
Dans cette mission il sera aidé par par une jeune recrue : Jeanne Dumas.
Après avoir multiplié les arrestations, Leonetti reprend du galon et on lui confie une enquête plus sérieuse :  retrouver Roger Martin, témoin capital dans une affaire de meurtre dont l'accusé, Soramon, doit être prochainement jugé. Dernier domicile connu : la cité de la Glacière, dans le 13e.
Face au grand Lino Ventura, Marlène Jobert trouve ses marques dans le rôle de cette jeune policière idéaliste. La bande originale est signée François de Roubaix.

- Vendredi 20 mars à 20h40
Nous ne vieillirons pas ensemble
Réalisé par Maurice Pialat en 1971, Avec Marlène Jobert, Jean Yanne, Macha Méril...

Jean est réalisateur. Il vit avec son épouse Françoise et mène une double vie avec sa preneuse de son, Catherine. Pour vivre sa passion cachée, il propose à Catherine de profiter de l'occasion d'un tournage et de l'accompagner quelques jours en Camargue.
Cet événement sera le théâtre de leur première et terrible dispute. S'ensuivront de nombreuses querelles qui engendrent à chaque fois des réconciliations.
C'en est trop pour Catherine qui part se réfugier chez sa grand-mère, histoire de laisser passer les orages. Jean, qui ne peut pas vivre sans elle, la demande en mariage. Trop tard, Catherine a décidé d'épouser un autre homme.
Petite anecdote : Jean c'est Maurice Pialat. Ce film autobiographique présente le cinéaste tel qu'il est dans la vie extrême voire odieux, mais aussi plein d'une énorme tendresse.

- Vendredi 27 mars à 20h40
La poudre d'escampette
Réalisé par Philippe de Broca en 1971. Avec Marlène Jobert, Michel Piccoli, Michael York...

1942, Afrique du Nord, Valentin vole du matériel pour le revendre. Basil, un officier anglais qui a survécu au crash de son avion, croise sa route. Après avoir été tous deux arrêtés, ils s'évadent et se retrouvent au Consulat de Suisse.
Ils font la connaissance de Lorène, la femme du diplomate qui décide de les aider, mais le mari de Lorène les dénonce aux Allemands.
Les trois complices n'ont d'autre choix que de traverser le désert libyen pour aller se mettre sous la protection de l'armée britannique. C'est le début d'une histoire d'amour à trois.
D'après le roman de Robert Beylen, « La route au soleil »,  ce film bénéficie de dialogues signés Jean-Loup Dabadie avec un final émouvant...
Ce film a été rénové avec le soutien d'OCS.

- Samedi 28 mars à 20h40
Les doigts croisés
Réalisé par Dick Clement en 1971. Avec Marlène Jobert, Kirk Douglas, Trevor Howard...

Sir Trevor Dawson, un politicien très respecté, héberge sa nièce Fabienne. Amoureuse d'un certain John, elle l'épouse. Espion en pleine Guerre froide, il travaille pour le compte de l'Union soviétique et un certain Stephan.
Durant leur voyage de noces à Bucarest, un homme glisse un petit paquet dans la doublure de leur valise. John est arrêté et envoyé à Moscou. Sa libération ne se fera qu'en échange d'un espion soviétique.
Fabienne doit chercher elle-même cet agent car les services secrets britanniques répondent aux abonnés absents.
On retrouve ici une Marlène Jobert qui impose son jeu face à Kirk Douglas récemment disparu.
Ce film a été rénové avec le soutien d'OCS.

Rendez-vous chaque vendredi à 20h40 sur OCS Géants (canal 53) à partir du 6 mars

Sur le même sujet Classique

Et aussi dans les bouquets cinéma séries

Découvrir OCS

Les nouveautés de la TV d'Orange

OCS sur les réseaux sociaux