Le Mag TV

Nicolas Cage

Avec Laura Dern, il a formé un des couples les plus sexy de l'histoire du cinéma

Chaque vendredi dès 20h45

Amoureux rock'n'roll dans Sailor et Lula, alcoolique suicidaire dans Leaving Las Vegas, pour lequel il remporte un Oscar en 1996, Nicolas Cage tourne avec les plus grands réalisateurs.
Martin Scorsese, David Lynch, Ridley Scott, Joël et Ethan Coen, pour ne citer qu'eux, le mettent en scène pour vos soirées d'hiver.

Vendredi 7 décembre :
 
Red Rock West (20h45)
Thriller de John Dahl / 1993 / avec Nicolas Cage, Dennis Hopper, Lara Flynn Boyle
Michael (Nicolas Cage) débarque dans un bar de la petite ville de Red Rock West. Son propriétaire, Wayne, se méprend sur son identité et croit qu'il est le tueur à gages texan qu'il a fait venir pour liquider sa femme, Suzanne. Michael ne dément pas, empoche l'argent, et s'en va prévenir Suzanne.

À Tombeau ouvert  -12 (22h25)
Drame américain de Martin Scorsese / 1999 / avec Nicolas Cage, Patricia Arquette, John Goodman
Ambulancier de nuit, Frank (Nicolas Cage) sillonne tous les soirs l'un des quartiers les plus chauds de Manhattan. Il essaie d'arracher à la mort les sans-abris, les paumés, les toxicomanes et les dealers. Hanté par toutes les vies qu'il n'a pu sauver, il sombre petit à petit dans la folie.

Vendredi 14 décembre :

Adaptation (20h45)
De Spike Jonze / 2002 / avec Nicolas Cage (les frères jumeaux), Meryl Streep, Chris Cooper, Tilda Swinton
Dans cette "mise en abîme", une oeuvre dans une oeuvre, le réalisateur se penche sur les affres de la création et l'angoisse de la page blanche. Il met en scène son propre scénariste, Charlie Kaufman (Nicolas Cage) aux prises avec l'adaptation impossible du best-seller de l'écrivain new-yorkais Susan Orlean, "Le Voleur d'orchidées". Contrairement à Donald (Nicolas Cage), son frère jumeau qui semble réussir tout ce qu'il entreprend, il s'enferme dans son appartement et s'entraîne au douloureux accouchement de son scénario.

Sailor et Lula  (22h45)
Comédie dramatique de David Lynch / 1990 / avec Nicolas Cage, Laura Dern, Willem Dafoe
Dès leur première rencontre, Sailor (Nicolas Cage) et Lula (Laura Dern) tombent follement amoureux. Mais cette passion dévorante n'est pas du goût de Marietta (Diane Ladd), la mère de Lula. Celle-ci commande à Bob (Willem Dafoe), son amant, de tuer le petit ami de sa fille. Dans la bagarre qui s'ensuit, c'est Bob qui est tué et Sailor se retrouve en prison. Deux ans plus tard, à sa libération, Lula l'attend à la sortie avec son blouson-fétiche en peau de serpent.

Vendredi 21 décembre :

Arizona Junior (20h45)
de Joel et Ethan Coen / 1987 / avec Nicolas Cage, Holly Hunter, John Goodman, William Forsythe
"Loser magnifique" dans cette comédie loufoque, Hi (Nicolas Cage), impénitent voleur de supermarchés, se retrouve souvent en prison où il tombe amoureux d'une policière, Edwina (Holly Hunter). Ils se marient et Hi part à l'usine. Malgré leur désir de fonder une famille, Edwina ne peut lui donner d'enfant, car elle est stérile. Lorsqu'on annonce la naissance de quintuplés, Hi et Edwina vont en voler un. "Un sur cinq, cela ne se verra pas trop !"...

Leaving Las Vegas (22h25)
de Mike Figgis / 1995 / avec Nicolas Cage, Elisabeth Shue, Julian Sands
Après avoir été licencié par sa maison de production, Ben (Nicolas Cage), scénariste alcoolique suicidaire, a décidé de mettre fin à ses jours. Installé dans un petit hôtel encadré de bars ouverts 24H/24, il se donne quatre semaines pour boire jusqu'à en mourir. Serra, une jeune prostituée dont il est tombé amoureux, décide de l'héberger.

Vendredi 28 décembre :

Les Associés (20h45)
de Ridley Scott / 2003 / avec Nicolas Cage, Sam Rockwell, Alison Lohman

Red Rock West (22h40)
de John Dahl / 1993 / avec Nicolas Cage, Dennis Hopper, Lara Flynn Boyle

Pour se démarquer de sa famille d'artistes, Nicolas Kim Coppola, le neveu de Francis Ford Coppola, change de nom avant même de débuter les cours de théâtre. Afin d'être jugé "selon ses propres mérites", il se fait appeler Cage, en référence au compositeur John Cage et à son héros de BD, Luke Cage, lorsqu'il avait huit ans. Cependant, c'est son oncle qui lui offre un premier rôle en 1983, dans Rusty James.
Films d'action, thrillers, blockbusters ou films romantiques, ses talents de comédien lui permettent d'endosser tous les rôles. Il est un dangereux terroriste dans "Volte-face" de John Woo en 1997, un policier corrompu dans "Snake eyes" de Brian de Palma en 1998, et même un ange des temps modernes, Seth, dans "La Cité des anges" de Brad Silberling en 1997, le remake des Ailes du désir de Wim Wenders. Adepte de l'improvisation, des rôles atypiques et des films d'auteurs, Nicolas Cage connaît pourtant un passage à vide pendant quelques années. Mais il renoue avec la critique et le bon cinéma en 2014 avec "Joe", un quinquagénaire alcoolique expiant ses péchés.

Rendez-vous sur TCM Cinéma (canal 55) chaque vendredi soir, à 20h45 et 22h40.

Sur le même sujet Action/aventure Drame