Le Mag TV

Oscar Wilde

Dandy et esthète, sa vie fut à l'image de son œuvre

Chaque jeudi à 20h50

logo de la chaine

Que ce soit au théâtre, à la télévision ou au cinéma, on ne compte plus les adaptations de la vie et de l'œuvre de l'écrivain irlandais de langue anglaise. Oscar Wilde (1854-1900) s'attira les foudres de la bonne société victorienne, corsetée dans une morale de l'apparence. Sa condamnation à Londres pour homosexualité en 1895 provoqua sa chute. Exilé à Paris, il y mourut dans le dénuement et la misère. Retour sur un destin tragique, dont l'héritage continue de fasciner.

- Jeudi 6 mai
. 20h50 : Le portrait de Dorian Gray (1945)
En 1886, à Londres, Lord Henry Wotton rend visite à son ami le peintre Basil Hallward et le surprend terminant le portrait d'un ami, Dorian Gray. Subjugué par la beauté du jeune aristocrate, Wotton insiste sur le choix d'un mode de vie plaçant le plaisir au-dessus de toute considération physique ou morale. Terrifié par la perspective de vieillir, Dorian Gray formule, devant une statuette de chat égyptien, le vœu de rester éternellement jeune tandis que seul, son portrait vieillirait.
Albert Lewin réalise une superbe adaptation du seul roman d'Oscar Wilde, tant au niveau des dialogues que de l'esthétisme. Une atmosphère oppressante portée par un casting de choix avec George Sanders, Hurd Hatfield, Angela Lansbury, Donna Reed, Peter Lawford..

. 22h35 : Dorian Gray, un portrait d'Oscar Wilde (2020)
Plus d'un siècle après sa publication en 1890, "Le portrait de Dorian Gray", n'a rien perdu de son actualité à l'ère des réseaux sociaux et du narcissisme qui le nourrissent. Le documentaire de Jérôme Lambert et Philippe Picard, mêlant habilement archives et compositions numériques, pénètre au cœur de ce roman fantastique. Au fil d'analyses critiques et d'éclairages passionnés d'écrivains, dont Amélie Nothomb, ou du témoignage de Merlin Holland, son petit-fils, le destin brillant et tragique d'Oscar Wilde reprend vie.

.23h30 : Le procès d'Oscar Wilde (1960)
Alors qu'il est au sommet de sa gloire, l'écrivain anglais est accusé d'entretenir une relation amoureuse avec le fils du marquis de Queensberry, de vingt ans son cadet. S'estimant injustement calomnié par le père de son jeune amant, le dramaturge porte plainte pour diffamation, mais perd son procès. Pire, il est reconnu "coupable" d'homosexualité. Humilié publiquement, Oscar Wilde est condamné et envoyé aux travaux forcés.
Un biopic réalisé par Ken Hughes avec Peter Finch (Oscar Wilde), Lionel Jeffries (Queensberry), John Fraser (Lord Alfred Douglas), Nigel Patrick, Yvonne Mitchell...

Jeudi 13 mai à 20h50 : L'important d'être constant (1952)
Quand les deux meilleurs amis du monde utilisent le même sobriquet pour échapper à d'ennuyeuses conventions sociales et séduire leurs prétendantes respectives, il n'y a qu'un pas pour qu'ils soient pris à leur propre piège.Le réalisateur Anthony Asquith est le fils de d'Herbert Henry Asquith, Premier ministre du Royaume-Uni ayant donné l'ordre d'arrêter Oscar Wilde alors qu'il était Ministre de L'intérieur. Son film rend justice à la pièce de théâtre écrite par le dramaturge en 1895. Une critique acerbe des mœurs de la haute société victorienne, portée par des dialogues savoureux.
Avec : Michael Redgrave, Michael Denison, Margaret Rutherford, Edith Evans, Joan Greenwood, Dorothy Tutin...

Jeudi 20 mai à 20h50 : Le fantôme de Canterville (1944)
Sir Simon de Canterville est condamné à hanter éternellement son château. Jadis, il fit preuve de lâcheté au cours d'un duel. Sa malédiction pourra être levée si l'un de ses descendants fait acte de courage. En 1943, la vieille bâtisse est réquisitionnée par l'armée américaine qui s'y installe. Un des soldats, Cuffy Williams, se lie d'amitié avec la jeune héritière des Canterville, Lady Jessica et ensemble, ils commencent à communiquer avec le fantôme...
Le film de Jules Dassin ("Jamais le dimanche", "Du rififi chez les hommes", le père du chanteur Joe Dassin), est adapté d'une nouvelle d'Oscar Wilde (1891). Ce choc des cultures plein d'humour oppose un fantôme très british à un G.I.
Avec : Charles Laughton, Robert Young, Reginald Owen, Margaret O'Brien, William Gargan, Peter Lawford...

Rendez-vous sur Ciné+ Club TV (canal 63) sur la TV d'Orange.

Sur le même sujet Biopic Classique

Et aussi dans les bouquets cinéma séries

Découvrir OCS

OCS sur les réseaux sociaux