Le Mag TV

The hate u give : la haine qu'on donne

Tout n'est pas noir, tout n'est pas blanc...

Vendredi 27 novembre à 20h50

The hate u give : la haine qu'on donne
Amandla Stenberg

Starr Carter a 16 ans, elle est noire et vit une certaine dualité.
Elle habite dans un quartier difficile et pauvre. Et tous les jours, elle suit des cours pour élèves privilégiés dans un lycée blanc situé dans une banlieue chic.
Alors qu'elle rentre en voiture d'une soirée avec son ami Khalil, il est abattu sous ses yeux, de trois balles dans le dos.
Le policier blanc trop nerveux avait mal interprété un des gestes du jeune homme.
Starr est la seule personne qui a vu ce qui s'est passé et qui peut témoigner.
Commence alors pour elle un vrai questionnement.
Doit-elle parler et raconter ce qu'elle a vu, au risque d'embraser la communauté dont elle fait partie ?
Ou au contraire, doit-elle rentrer dans le moule de son école et rester cette élève favorisée qu'elle est ?
Elle va devoir puiser dans sa culture et condition afro-américaine pour trouver les actions à mener et les décisions à prendre pour rendre justice à son ami injustement assassiné.
Déjà témoin à 10 ans d'un meurtre de rue d'une de ses amies perpétré par des gangs rivaux, elle avait préféré ne rein dire, ne rien raconter.
Mais cette fois-ci, elle ne peut rester silencieuse car elle ne veut pas que le policier blanc qui a tué Khalil s'en tire aussi facilement...

Publié par Angie Thomas en 2017, "The Hate U Give" n'est pas le récit d'une histoire vraie mais trouve son origine dans un fait divers : le meurtre d'Oscar Grant par deux policiers en 2010.
Ce film qui en découle prend encore plus de force aujourd'hui suite au mouvement Black lives matter.
A regarder comme le témoignage d'une Amérique où noirs et blancs n'ont toujours pas réglé leurs problèmes.

Réalisé par George Tillman Jr aux USA en 2018. Avec Amandla Stenberg, Regina Hall, Bruce Hornsby, TJ Wright...

Rendez-vous sur Ciné+ Premier, canal 59 de la TV d'Orange.

Sur le même sujet Drame

Et aussi dans les bouquets cinéma séries

Découvrir OCS

OCS sur les réseaux sociaux